Masseo

Qu’est-ce que la kinésithérapie?

mobilisation en masso-kinésithérapie

Kinésithérapie: une définition

L’une des questions qui nous est posée régulièrement est la suivante : Qu’est-ce que la kinésithérapie? Dans le présent article, je vous propose une réponse détaillée. Je situerai aussi la kinésithérapie au regard des autres thérapies manuelles telles que la physiothérapie et la massothérapie.

Tout d’abord, si on revient aux racines du mot kinésithérapie, il s’agit d’un traitement par le mouvement. Cette définition, en apparence assez simple, implique cependant plusieurs types d’interventions, tel que précisé dans l’article sur la kinésithérapie de Wikipédia. Dans le cas qui nous intéresse, nous nous attarderons à la kinésithérapie en laissant les gestes réservés à la physiothérapie, au Québec. Dans son travail, le kinésithérapeute cible des zones corporelles ou il y a de la douleur pour permettre au patient de retrouver la mobilité. Le kinésithérapeute combine le massage, les mobilisations et les étirements pour traiter la douleur. il propose aussi des exercices au patient en complément pour que le traitement se poursuive à la maison.

Quelles pathologies peuvent être soignées par la kinésithérapie?

La plupart des problèmes articulaires et musculaires, autrement dit les douleurs liées au système musculo-squelettique, peuvent être traitées par la kinésithérapie. Les entorses, les sciatalgies, les tendinopathies, les douleurs musculaires suite à un accident, toutes ces situations peuvent s’améliorer grâce à cette technique. Un bon kinésithérapeute pourra évaluer votre situation et référer à d’autres professionnels (physiothérapeute, ostéopathe, chiropraticien, etc) afin de maximiser vos chances de guérison en complément à votre traitement en kinésithérapie.

La kinésithérapie, comme la majorité des thérapies manuelles, rencontre quelques contre-indications comme la fièvre et l’inflammation aiguë. Il est préférable de discuter de votre état avec votre thérapeute avant de prendre un premier rendez-vous.

Déroulement d’une séance de kinésithérapie

La première séance en kinésithérapie sera toujours plus longue, compte tenu de l’évaluation exhaustive que le thérapeute complétera avec vous. Celle-ci durera 90 minutes. Les séances suivantes devraient durer 60 minutes. Il est aussi difficile d’évaluer le nombre de séances requis pour améliorer votre condition. Si aucune amélioration notoire ne se produit après cinq rencontres, votre kinésithérapeute devrait vous recommander d’aller consulter d’autres professionnels. D’autres approches pourraient s’avérer plus appropriées pour votre situation. Il faut aussi comprendre que l’amélioration peut prendre du temps… il faut être patient!

Évaluation

Si vous vous présentez pour un soin en kinésithérapie, c’est probablement que quelque chose ne tourne pas rond. Vous ressentez une douleur ici ou là, plus ou moins tolérable. Le kinésithérapeute, par une approche globale, parviendra à découvrir où se trouvent les déséquilibres corporels et les compensations que votre corps a fournis comme efforts pour trouver la cause fondamentale de vos douleurs. Il vous proposera parfois de débuter par un massage, ce qui lui permettra aussi de connaître votre état par la palpation. Le kinésithérapeute vous invitera à compléter des tests pour ensuite cibler son approche de soin. C’est après que débute le travail.

Préparation du muscle et des articulations par le massage

Une fois sa stratégie en place, le kinésithérapeute travaillera vos muscles avec le massage pour permettre que la prochaine phase du traitement soit la plus bénéfique possible. Ceci permettra aussi au kinésithérapeute de mieux connaître votre seuil de douleur et l’état général des zones à travailler.

Étirements et mobilisations

Une fois les muscles réchauffés, le kinésithérapeute intervient, grâce à différentes manœuvres spécifiques, sur les zones douloureuses. On constate habituellement une amélioration entre le début de l’intervention et la fin.

Retour de la mobilité

L’objectif de l’intervention en kinésithérapie est la diminution ou la disparition de la douleur, mais cela passe par un retour à la mobilité. La douleur limite le mouvement, aussi l’intervention du kinésithérapeute amènera un retour graduel à la pleine mobilité des membres pour lesquels le patient ressentait de la douleur.

Renforcement

Comme la douleur a su se loger dans votre corps au fil du temps, il faut aussi un peu de temps pour atteindre un soulagement partiel ou complet. Votre kinésithérapeute vous proposera une série d’exercices qui permettront d’améliorer votre état en fonction des objectifs à atteindre.

Participation du patient à la guérison

Une consultation en kinésithérapie peut faire le plus grand bien, mais le patient doit s’investir dans la réalisation des exercices proposés par le kinésithérapeute. Ceux qui s’y mettent sérieusement voient des résultats plus rapides et plus durables que s’ils ne font que recevoir des soins en kinésithérapie… Votre kinésithérapeute est sûrement très heureux de vous voir.  Cependant, son plus grand plaisir est de constater que vous avez atteint une plus grande mobilité et diminué les douleurs! Vous êtes la pierre angulaire de votre succès et de votre santé en ce sens.

Qui peut s’identifier comme kinésithérapeute et quelle formation est reconnue pour devenir kinésithérapeute?

Au Québec, le kinésithérapeute n’a pas besoin d’études universitaires pour pratiquer, bien que l’UQTR ait offert une formation en kinésiothérapie pendant quelques années. Dans le présent article, kinésithérapie et kinésiothérapie signifient la même chose. Comme il n’y a pas d’ordre professionnel qui régit l’utilisation de l’appellation de kinésithérapeute, ce sont les associations de massothérapie qui reconnaissent les formations des thérapeutes. En ce sens, les écoles de kinésithérapie doivent s’enregistrer auprès des associations pour que leur programme de formation en kinésithérapie soit reconnu.

Kinésithérapie au Québec et en France : des significations distinctes

Il est aussi important de différencier le kinésithérapeute québécois du kinésithérapeute français. En effet, la kinésithérapie en France s’apparente à la physiothérapie pratiquée au Québec. Vous comprenez sûrement qu’il ne faut pas confondre ces deux techniques. Au Québec, le titre professionnel de physiothérapeute est protégé par l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (OPPQ).

Massothérapie, kinésithérapie ou physiothérapie?

Les trois approches sont complémentaires. La massothérapie n’inclut pas de manœuvres en mobilisation, et se limite à des techniques de massage qui apporteront la détente et un soulagement à des tensions dues au stress ou à des traumatismes mineurs. La kinésithérapie ira plus loin. Elle vise le soulagement de douleurs chroniques, tout comme la physiothérapie. La rencontre en kinésithérapie durera habituellement plus longtemps, parce que le thérapeute prend le temps réchauffer convenablement les zones à traiter avant d’intervenir, et n’utilise pas d’appareils spécialisés comme le TENS ou les ultrasons. Certaines personnes préféreront la kinésithérapie parce que le massage leur permet d’atteindre un niveau de détente plus élevé.

Conclusion

La kinésithérapie est une approche qui fait du bien et qui va au-delà du massage de détente dans sa finalité de soigner vos douleurs. Il y a fort à parier qu’une évaluation en kinésithérapie pourrait prévenir l’augmentation de certaines douleurs que vous rencontrez épisodiquement!

 

Sources:

Fédération québécoise des massothérapeutes agréés: La kinésithérapie